Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 02:21

Corruption 2Transparency International a révélé le classement 2013 des pays les plus corrompus du monde, basé sur la perception des habitants des différents pays du monde sur la corruption du secteur public.

Sans surprise, le classement du Maroc est médiocre, avec un score de "propreté" de 37/100, loin, très loin derrière le Danemark et la Nouvelle Zélande, les pays les moins corrompus du monde, dont le score s'élève à 91/100.

Malgré ce score qui n'invite guère à la fierté, le Maroc occupe le 91e moins mauvais rang sur 177, ce qui signifie que 86 pays font pire en termes de corruption...

 

Mais ce classement de Transparency International a d'autres révélations à nous faire. En effet, lorsqu'on le compare au classement des pays les plus riches du monde, en termes de PIB/habitant*, on constate des similarités frappantes. De fait, nous retrouvons 16 des 20 pays les moins corrompus du Monde parmi les 20 pays les plus riches ! Et dans le bas du tableau, le constat est le même : 13 des 20 pays les plus corrompus de la planète appartiennent au club peu envié des Pays les Moins Avancés (PMA).

 

Dès lors, la corruption est-elle la conséquence de la pauvreté, ou le sous-développement, la conséquence de la corruption ?  Certains voudront peut-être défendre la première hypothèse. Quant à moi, il me semble relativement évident que le lien de cause à effet va dans le sens corruption -> pauvreté.

 

En effet, comment espérer développer une économie lorsque les chances de réussite individuelle dépendent, non pas du mérite et du travail, mais du montant du pot-de-vin que l'on est capable de donner? Dans un tel schéma, l'accès aux richesses reste verrouillé, dans les mains des classes dirigeantes qui, seules, ont les moyens financiers d'accéder aux marchés.  Le népotisme, qui donne l'accès aux postes de direction aux héritiers aux dépens des talents externes, tend à créer des dirigeants qui cherchent davantage à conserver le pouvoir qu'à aboutir à un quelconque résultat pour l'entreprise. Le système est donc créateur d'inefficacité économique. 

 

De son côté, le petit peuple n'a aucun intérêt à donner le meilleur de lui-même au travail, puisque de toute façon, il ne pourra pas dépasser le plafond de verre qui l'empêche d'accéder aux bons postes. Il lui reste le choix entre se résigner, et se révolter. Dans la violence et dans le sang. Or, l'instabilité politique est sociale est, nous le savons, tout sauf propice à la croissance économique.

 

 

*Source : Banque Mondiale, données 2012. Cf lien ci-dessous.

 

Pour en savoir plus :

http://issuu.com/transparencyinternational/docs/cpi2013_brochure_single_pages?e=2496456/5813913

http://data.worldbank.org/indicator/NY.GDP.PCAP.CD/countries?display=default

http://www.nationsonline.org/oneworld/least_developed_countries.htm

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile Bredelet - dans International
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du développement au maroc (et ailleurs)
  • Le blog du développement au maroc (et ailleurs)
  • : Commentaires sur l'actualité du développement au Maroc et ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Cécile Bredelet
  • Je suis consultante en développement territorial, au Maroc, en France et en Afrique.

Je propose : diagnostics ; écriture de projets; gestion de programmes ; études d'évaluation; création de réseaux. 
N'hésitez pas à me contacter.
  • Je suis consultante en développement territorial, au Maroc, en France et en Afrique. Je propose : diagnostics ; écriture de projets; gestion de programmes ; études d'évaluation; création de réseaux. N'hésitez pas à me contacter.

S'abonner au blog :

http://labs.ebuzzing.fr

Recherche

Liens