Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 11:30

femmes_argan.jpg Le gouvernement marocain veut encourager l'économie sociale et solidaire, considérée comme l'un des piliers de la lutte contre la pauvreté. Le ministère des Affaires générales et de la gouvernance, qui a en charge l'économie sociale et solidaire, a annoncé une accélération de la stratégie nationale 2010-2020.

 

Cette dernière vise  tout d'abord à encourager la création des coopératives en leur fournissant un accompagnement post-création, dans le cadre du programme Mourafaka ; et à faciliter la commercialisation des produits  grâce à l'organisation de salons et à la création d'espaces dédiés dans les aéroports et les supermarchés. Côté information et communication, un Observatoire de l’économie sociale et solidaire va être créé, et le secteur aura son portail web dédié. Enfin, l'économie sociale et solidaire sera à l'avenir mieux encadrée par la législation, qui créerait notamment un cadre propice au commerce équitable. 

 

Si ces diverses mesures sont louables, elles sembles limitées pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'économie sociale et solidaire ne peut à elle seule induire le développement d'une zone ; le chiffre d'affaires, le bénéfice de ces activités restent faibles et les emplois créés, faiblement qualifiés, sont peu rémunérés. - généralement en-dessous du salaire minimum légal. Il faudrait donc inclure l'économie sociale et solidaire dans un projet global qui encouragerait également l'économie classique, soutiendrait les PME et les grandes entreprises, etc. Dès lors, il pourrait être bénéfique de mettre l'économie sociale et solidaire sous tutelle du ministère de l'Economie, au même titre que les secteurs classiques.

D'autre part, il faudrait absolument viser une hausse de la rémunération des travailleurs et travailleuses de l'économie sociale et solidaire pour espérer une efficacité en termes de lutte contre la pauvreté.

 

L'avenir de l'économie sociale et solidaire est sans doute dans le concept de commerce équitable. qui seul, permettrait de rémunérer les producteurs à un prix décent, en faisant appel à la solidarité des consommateurs. qui acceptent de payer plus cher ces produits. Le gouvernement en est conscient et a lancé ce chantier. La tâche est d'envergure, car la certification des produits "commerce équitable" est un processus complexe et coûteux pour des coopératives et associations. La prise en charge de ce processus par les autorités pourrait être une solution.

 

Qu'est-ce que l'économie sociale et solidaire?

 

Elle est définie comme l'ensemble des associations, mutuelles, coopératives et fondations ayant une activité marchande. Leur vocation et sociale et elles fonctionnent sur le principe de solidarité entre leurs membres. Leur mode de financement est mixte, composé des recettes de leur activité marchande, des subventions, et de la contribution éventuelle de bénévoles.

 

 

Pour en savoir plus :

http://www.lematin.ma/journal/Developpement-sectoriel_Un-programme-charge-pour-l-economie-sociale/165807.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile Bredelet - dans Maroc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du développement au maroc (et ailleurs)
  • Le blog du développement au maroc (et ailleurs)
  • : Commentaires sur l'actualité du développement au Maroc et ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Cécile Bredelet
  • Je suis consultante en développement territorial, au Maroc, en France et en Afrique.

Je propose : diagnostics ; écriture de projets; gestion de programmes ; études d'évaluation; création de réseaux. 
N'hésitez pas à me contacter.
  • Je suis consultante en développement territorial, au Maroc, en France et en Afrique. Je propose : diagnostics ; écriture de projets; gestion de programmes ; études d'évaluation; création de réseaux. N'hésitez pas à me contacter.

S'abonner au blog :

http://labs.ebuzzing.fr

Recherche

Liens